News

Vélib, le retour en force

By  | 

Mis à mal lors du changement d’opérateur, Vélib reprend des couleurs depuis le déconfinement. Critiqué pour la qualité de son service et le nombre des vélos en panne, Vélib Métropole a largement profité de la période de confinement pour remettre toute sa flotte de vélo en état de marche. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela porte ses fruits. Jamais le système de vélo en libre service francilien ne s’est aussi bien porté depuis le remplacement de JC Decaux par Smovengo. De 63.918 trajets chaque jour en juin 2019, Vélib’ est passé à 127.677 déplacements quotidiens en juin 2020. En outre, les trajets effectués en Vélib sont de plus en plus long comme le fait remarquer Jacques Greiveldinger, directeur général de l’opérateur Smovengo. “Avant le confinement, les courses faisaient en moyenne 2,9 km. Aujourd’hui, elles font 3,4 km. Les gens utilisent le Vélib pour se rendre sur leur lieu de travail mais aussi pour des déplacements de loisirs ou d’autres activités” poursuit-il.

Disparition des services en Free Floating

Si ce succès peut s’expliquer par une meilleure qualité de service et un entretien plus sérieux de la flotte de vélos, Vélib peut aussi se targuer d’avoir mieux résister à la crise sanitaire que tous ces concurrents. Ainsi, Jump a annoncé le retrait de tous ses vélos rouges après un an d’exploitation dans les rues de Paris. Entre les incivilités et le confinement, Jump, comme de nombreuses sociétés du secteur de la micro mobilité n’a pas résisté. Aujourd’hui, Vélib est donc le seul service de bicyclettes partagées disponible à l’échelle du Grand Paris après les disparition successive de Gobeebike, Ofo, Mobike, Oribiky… Mais si Vélib’ a remporté une belle victoire, la guerre n’est pas encore gagné. Le réseau, financé par les collectivités locales va devoir faire face aux très nombreux services de locations longue durée qui fleurissent à destination des particuliers et des entreprises. Et ce système de la location longue durée, qui garantit d’avoir un vélo toujours disponible et en bon état, pourrait bien séduire de plus en plus de personne. Ce n’est pas un hasard si Swapfiets, la marque de vélo hollandaise par abonnement, prévoit une expansion à Londres, Milan et Paris dans les prochaines semaines.