News

Projet 666, la traversée des déserts à vélo.

By  | 

L’ancien cycliste élite, Stéven Le Hyaric est arrivé après 20 jours de traversée du désert Namibien, à Windhoek la capitale de la République de Namibie. Le cyclo aventurier termine ainsi la traversée du premier des six déserts du projet 666. Le sens de ce projet est de réveiller les consciences autour des problématiques liées au climat.  Mais ” 666 c’est aussi un clin d’œil à ce que certains considèrent comme le nombre de l’enfer, de la bête. Un clin d’œil pour m’engager à ma manière pour la planète et contre le dérèglement climatique qui est déjà bien avancé ” précise Stéven Le Hyaric.

Chaleur, froid, pépins techniques et beaucoup de kilomètres

Parti le 16 juin dernier, après trois ans de préparation physique et mentale, l’homme au quinze tour du monde a bouclé son périple de 4223 kilomètres après 20 jours d’effort en autonomie totale dans le désert du Namib. Et ce ne fut pas un parcours de tout repos ! Il lui a fallu gérer en moyenne 9h40 de selle par jour pour 250 km quotidien mais aussi des pépins techniques comme la soixantaine de crevaisons lentes, la trentaine de crevaison pures et dures à réparer parfois dans la nuit noire, et la gestion des températures, très froides la nuit (0 à 5°C) et parfois très chaudes le jour avec un pic à 48°C.

De TRES belles rencontres

Mais qu’importe tous ces désagréments car, même s’il n’a pas pu prendre la moindre douche pendant 18 jours il a fait de très belles rencontres humaines. Mais c’est sans aucun doute celle avec les Himbas, un peuple autochtone de la Namibie, vivant dans une nature encore préservée de la société de consommation. Et il n’oubliera jamais ses rencontres, parfois peu rassurantes avec des Babouins, chacals, Oryx, koudous, suricates…

Donner envie aux gens de préserver leur environnement

Avec ce projet 666, Stéven Le Hyaric veut “transmettre des émotions, montrer ces magnifiques paysages pour donner envie aux gens de les préserver.” Ainsi, en traversant les déserts parmi les plus exigeants de la planète, le Gravel man souhaite sensibiliser et attirer l’attention sur les changements en cours et à venir, et plus particulièrement sur la désertification des territoires, mais aussi sur les conséquences du changement climatique sur la nature et ses effets sur le corps humain.

Les étapes à venir

Dans les prochains mois, et si la situation sanitaire le permet, Stéven partira à la découverte des déserts de Simpson en Australie, de l’Atacama au Chili, de Gobi entre la Mongolie et la Chine puis, de l’Antarctique et de l’Arctique.

Pour rappel

Projet 666 c’est :

  • 6 DÉSERTS 
  • 6 CONTINENTS  
  • 6 FOIS 1 MOIS   
  • 20000 KM AU TOTAL   
  • 10 PAYS CONCERNÉS  
  • 6 HISTOIRES DE VIES
  • 6  ÉPREUVES DE DÉPASSEMENT ET DE TRANSMISSION
  • 6  FILMS DOCUMENAIRES À LA CLÉ    

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *