Humeur

Lettre à mon ami automobiliste

By  | 

Autant te le dire tout de suite, aujourd’hui tu m’as particulièrement énervé. Il y a des jours comme ça ! Ta capacité à m’ignorer lorsque tu entames une manœuvre dans ta grosse voiture est vraiment très agaçante.

Ton clignotant n’est pas une option

Alors oui, de retour à la maison, sans bobo en dépit de tes nombreuses tentatives pour m’envoyer valser (malheureusement pour toi je n’aime pas danser) je prends ma plume (mon clavier en l’occurrence) pour te rappeler deux ou trois petits détails que visiblement tu as oublié à commencer par la présence sur ta voiture, et ce quel qu’en soit le prix, de deux petits éclairages de couleur orange qui te permettent d’annoncer ton intention de tourner. Pour l’actionner, rien de plus simple : avec l’index de ta main gauche, il te suffit d’abaisser ou de lever la manette prévue à cet effet. Je te promets, cela ne demande pas un effort surhumain et pour ceux qui sont à l’extérieur, c’est joli à regarder… Et surtout cela leur donne une idée sur tes intentions.

Des petits miroirs pour croiser mon regard

Ensuite, tu n’es pas sans avoir remarqué la présence, à droite et à gauche de ton habitacle, des deux jolis petits miroirs situés à l’extérieur. S’ils peuvent te permettre à l’occasion de te recoiffer ou de réajuster ta cravate ou ton trait d’eyeliner, ils sont aussi très utiles pour te connecter à ton environnement extérieur. Ainsi, lorsque tu envisages de tourner, n’hésite surtout pas à jeter un regard dans ces miroirs pour t’assurer que tu ne vas pas couper la route à quelqu’un, surtout lorsqu’en tournant tu coupes une piste cyclable sur laquelle, pour rappel, circulent des… cyclistes.

Je suis là, calcule-moi

Aujourd’hui, en moins de trente minutes, vous êtes trois à m’avoir coupé la route sans la moindre hésitation. Heureusement que je suis vigilante et que j’ai des freins en état de marche. Pour agir comme tu l’as fait je doute que tu puisses avoir jeter le moindre coup d’œil dans tes rétroviseurs ou alors, et c’est encore pire, tu as agi avec mépris au détriment de ma sécurité.

Dans ma grande mansuétude, je t’accorde le bénéfice du doute et je vais privilégier l’idée que tu as oublié la présence de tes rétroviseurs pour expliquer ton comportement. Néanmoins, je te rappelle, que nous sommes toi et moi, à égalité, des usagers de la route et que nous devons cohabiter.

Regarde dans tes rétros !

Quoi qu’il en soit, aujourd’hui je te le dis, sous l’effet de la colère certes mais j’en serai sans doute capable, si la situation venait à se reproduire : La prochaine fois que tu m’ignores c’est ta portière qui portera les stigmates de ma colère. Alors pour que nous restions bons amis, regarde dans tes RETROS !!!!

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *