News

Le vélo, star du déconfinement dans les grandes agglomérations ?

By  | 

Dans moins de deux semaines les Français devraient enfin voir le bout du tunnel avec la mise en place du déconfinement. A l’heure actuelle, on ne sais pas encore grand chose de sa mise en place mais une chose est sûre, le vélo devrait sortir avec les honneurs de cette grande crise sanitaire.

Avec les mesures de distanciation sociales, difficile en effet de renvoyer tous les salariés dans les transports en commun où l’on recense parfois aux heures de pointe, jusqu’à quatre personnes par mètre carré. Même avec des masques, cette promiscuité est sans conteste un vecteur de transmission de virus. Certes, de nombreuses entreprises vont demander aux employés qui le peuvent de rester chez elles en télétravail. Néanmoins, celles et ceux qui doivent gérer leurs enfants en plus de leur travail, la tentation pourrait être grande de passer de temps à autre dans leur bureau. Et c’est là que le vélo entre en scène.

Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire l’a clairement énoncé le lundi 27 avril sur la Matinale d’Europe 1 : “Le vélo est un mode de déplacement qui a beaucoup de qualités en temps normal et là dans la crise que l’on connait, c’est un mode de déplacement qui permet de respecter les gestes barrière donc c’est une excellente solution.” La ministre a également précisé qu’elle soutenait toutes les collectivités qui mettent en place des pistes cyclables temporaires visant à rassurer les salariés qui souhaitent se mettre au vélo dans les meilleures conditions possibles à partir du 11 mai. Elle a rajouté que ses services regardaient comment ils pouvaient soutenir les associations vélo qui veulent réparer de vieux vélos non utilisés. Enfin, et ce n’est pas la moindre de ses déclarations, madame Borne a indiqué qu’elle allait rappeler aux préfets que “Le vélo est un mode de placement à part entière, c’est vrai toute l’année et c’est encore plus vrai aujourd’hui avec la crise que l’on connait.” A bon entendeur…