News

Jean Fourche ouvre une ligne de montage à Bordeaux

By  | 

Se lancer dans l’univers de la petite reine, c’est bien, proposer une fabrication durable et locale, c’est encore mieux. C’est le projet un peu fou de la toute jeune société Bordelaise JEAN FOURCHE qui entend rapatrier la production de ses vélos, actuellement réalisée au Portugal, en France avec la création d’une ligne d’assemblage à Bordeaux.

Une chaine d’assemblage ouvrira ses portes au mois de mai dans le quartier Euratlantique à Bordeaux

Une ligne d’assemblage à Bordeaux

Produire en France, on en rêve tous. Mais bien souvent les coûts de production nous ramènent brutalement à la réalité et on délocalise. Mais pour Benoit Maurin, cofondateur de l’entreprise Jean Fourche, il n’était pas question de renoncer à ce rêve. Il s’apprête avec ses associés à rapatrier l’assemblage dans le quartier Euratlantique à Bordeaux dès le mois de mai. « Nous venons de récupérer une surface suffisamment importante pour nous permettre de stocker et d’assembler nous-mêmes les vélos. Cela va nous permettre de mieux maîtriser les flux logistiques et de livrer plus facilement nos clients dans des délais raisonnables. » 

La géométrie du Jean Fourche le rend compatible avec le plus grand nombre de cyclistes

Objectif : 800 vélos en 2022

Grâce à l’internalisation de l’assemblage, la Start-Up bordelaise prévoit de produire 800 vélos cette année. Un objectif rendu possible grâce au sourçage des composants qui viennent à 80% de France et d’Europe. Concernant les 20% qui viennent d’Asie, il a fallu anticiper les délais de production. Et pour le moment, ils ont de quoi produire !

Des précommandes pour financer la production

Aujourd’hui, les vélos Jean Fourche, commercialisés depuis le mois d’août 2021, sont disponibles dans une trentaines de boutiques en France. Parallèlement, l’entreprise continue à vendre via son site Web, sous forme de précommande, ce qui permet à la start-up, financée sur fonds propres et bancaires, d’assurer la production. Mais Benoit Maurin le reconnait, « cela devient de plus en plus difficile de vendre toutes nos séries de 100 vélos en précommande. Le client est dans l’immédiateté et il n’est pas toujours prêt à attendre un mois avant d’être livré. » Mais pas de quoi décourager les jeunes chefs d’entreprise qui espèrent atteindre la rentabilité d’ici décembre 2023.

Profiter du savoir-faire français dans les années à venir

Dans un futur proche, Benoit Maurin et ses associés aimeraient beaucoup rapatrier, la partie production des cadre et fourche, qui reste aujourd’hui au Portugal. « On a encore les compétences en France en matière de soudure de tubes. Il faut juste prévoir le basculement auprès d’industries.« 

Avec ses 14 kilos, le vélo Jean Fourche se transporte aisément

Les vélos Jean Fourche

Pour rappel, les vélos Jean Fourche sont des bicyclettes « musculaires » dont le cadre est fabriqué (actuellement) au Portugal à partir de tubes en aluminium. Chez Jean Fourche, pas de vélo électrique, un choix mûrement réfléchit pour la préservation de la planète car, « la meilleure énergie, c’est celle que l’on ne consomme pas. » Pour convenir au plus grand nombre de cyclistes le vélo Jean Fourche est équipé de roues de 24 pouces, offre une position de pilotage bien droite idéale en ville, et ne pèse que 14 kilos, un bon point lorsqu’il faut le monter dans un appartement ! Ils possèdent garde-boue, porte-bagages et éclairage Led alimenté par un moyeu dynamo. Tout le nécessaire indispensable pour un usage urbain.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.