News

Indigo Weel s’installe à Lyon et Villeurbane

By  | 

Une stratégie bien rodée pour éviter les écueils

Doucement mais surement, Indigo Weel installe ses vélos en Free Floating des différentes villes de France. Après Metz, Tours et Bordeaux, c’est au tour de Lyon et Villeurbanne de voir débarquer les vélos blanc et violet de la filiale française de l’entreprise de stationnement. 1000 vélos vont être déposés dans les villes d’ici à la fin du mois d’avril. Cette implantation constitue un pari assez risqué au regard de l’aventure Gobee.bike, la société Taiwanaise étant contrainte de se retirer après deux mois d’exploitation à cause du vandalisme.

Mais pour Jean Gadrat, directeur général adjoint d’Indigo Weel, “nous avons une approche très différente de Gobee.bike. Nos vélos sont plus solides et conçus pour durer trois ans. Notre système de verrouillage est plus solide et, d’ici à la fin de l’année 2018, nos vélos seront équipés de rayons plus solides dans la lignée de ce que l’on trouve sur les produits chinois Mobike.” Un aménagement indispensable pour lutter contre la casse même si les vélos Indigo ne sont pas trop impactés. “Dans les trois premières villes où nous nous sommes implantés, le taux de vol et de casse s’établit à 4% !”

Autre différence notable avec Gobee.bike, les responsables de chez Indigo Weel travaillent en collaboration totale avec les collectivités. “Nous déterminons avec les responsables, la zone de fonctionnement dans laquelle il faut laisser les vélos (université, hypercentre, parking à vélos…) et les zones d’exclusion (places, parcs, zone de marché… Après 4 infractions, l’utilisateur est sanctionné.

A date, la société Indigo Weel se laisse 6 mois pour atteindre le seuil de rentabilité fixé à 4 courses par vélo et par jour.