Uncategorized

Attention tension

By  | 
Je ne sais pas s’il en va de même dans les grandes métropoles régionales, même si, en lisant ce qui se dit sur les différents réseaux sociaux, il me semble que les situations se ressemblent beaucoup, mais depuis le début du mois de septembre, c’est tendu sur les routes. Il faut dire que ces derniers temps, tout se conjugue pour rendre la circulation particulièrement compliquée. Entre les travaux d’été pas tout à fait terminés, les blocages de rues en raison d’événements spéciaux (procès des accusés des attentats du 13 novembre, hommage à Belmondo, manifestation le samedi…), les nouveaux aménagements de circulation avec des rues fermées du jour au lendemain à la circulation, alors que de nombreux salariés ont préféré troqué le métro pour leur auto par peur de la Covid… Il y a de quoi devenir fou !

Les voitures sont à l’arrêt

Dans les rues de Paris, aux heures de pointes, les voitures sont à touche-touche, plus rien ne bouge. Les automobilistes sont excédés et pour se sortir de ce merdier (appelons un chat un chat), ils réalisent des manœuvres plus incongrues les unes que les autres sans s’inquiéter de savoir si cela ne va pas accentuer la chienlit. Ils n’avancent pas, (même à 30 km/h) et ils voient passer à côté de leur carrosserie chérie, des masses de cyclistes de plus en plus nombreuses, qui se jouent des feux tricolores oubliant trop souvent de céder la priorité aux piétons. Et lorsque la situation est trop dense, ces mêmes cyclistes n’hésitent pas à circuler sur les trottoirs, s’attirant les foudres des marcheurs. Et le comble, c’est l’impatience de certains qui, en roulant sur les pistes cyclables ne supportent pas la lenteur des autres, les doublant sans vergogne alors que d’autres usagers arrivent en face. Ces cyclistes pressés ne valent pas beaucoup mieux que les automobilistes sur lesquels ils hurlent. Leur comportement met en danger les autres vélotafeurs (moins aguerris qu’eux, mais il faut bien commencer…) pour gagner quelques secondes au risque de les dégoûter du vélo.

La tension est à son comble

La tension est à son comble entre toutes ces populations qui peinent de plus en plus à s’entendre. Les automobilistes ne comprennent pas toutes les dérogations au code de la route accordées aux cyclistes et la place qui leur est faite sur la chaussée à leur dépend, alors que ces derniers pestent sur les automobilistes garés sur les voies cyclables ou qui les frôlent de trop près en voulant les doubler quant eux même n’hésitent pas à passer juste devant un piéton en train de traverser. Ajoutez à cela les motards et autres scootéristes qui ne supportent pas les cyclistes qui s’insèrent dans la circulation entre les voitures, bloquant leur remontée alors que les vélotafeurs maudissent ces deux-roues motorisés qui utilisent sans vergogne les pistes cyclables lorsque les bouchons sont trop denses… La situation est explosive, la tension et les noms d’oiseau sont à leur comble. Il est urgent que tout le monde retrouve ses esprits et que ces derniers se calment pour une circulation apaisée que ce soit sur la chaussée ou les pistes cyclables.

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.