News

Assises de la mobilité

By  | 

Ouvertes en grande pompe le 17 septembre dernier en présence du Premier Ministre, les Assises de la mobilité doivent durer trois mois et aboutir, début 2018, à une nouvelle loi d’orientation des mobilités qui prendra (enfin) en compte les transports du quotidien. Objectif, favoriser le développement des modes de déplacement doux tels que le vélo, le co-voiturage ou encore les transports en commun et mettre en veille les projets de grandes infrastructures de type LGV, autoroutes, aéroports…

A l’occasion de ces Assises de la mobilité et à la demande de l’Agence d’urbanisme Bordeaux métropole aquitain, le Crédoc s’est intéressé aux modes de déplacements quotidiens des Français et aux facteurs qui les inciteraient à délaisser leur voiture au profit de la marche ou du vélo. 

Il ressort de cette étude qu’un français sur deux, automobiliste ou usager des transports en commun, serait prêt à se tourner vers des modes de déplacement actifs comme la marche ou le vélo si les itinéraires étaient mieux aménagés et plus agréables. C’est surtout dans les villes de plus de 100 000 habitants que la progression pourrait être la plus importante. En effet, aujourd’hui, les adeptes des modes de déplacement doux ne représentent que 20% de la population contre 26% dans les villes de 20 000 à 100 000 habitants. Notons que dans les grandes villes, 44% des urbains se disent prêts à se déplacer à vélo ou à pied si cela peut leur faire gagner du temps !

On le voit, les Français sont prêts à délaisser les modes de transport polluants et passifs à condition que leur environnement s’y prête. Reste à trouver les solutions adéquates!